Déclarez votre propre indépendance !

Si « tout a un prix », et que cela s’entend souvent dans le sens où tout peut s’acheter. La formule fonctionne aussi dans le sens où, ce à quoi nous dédions notre vie… a un prix. Quelle désillusion pour certains de s’être engagé dans une quête du pouvoir ou d’un certain modèle de vie. Bon nombre de mes patients, entrepreneurs ou non, s’aperçoivent qu’ils ont employé des années de leur vie à construire un capital, un réseau social ou obtenir un certain poste afin de se sécuriser, d’avoir du succès, ou tout simplement d’être aimé. Et que au cours de cette quête, ils ont justement perdu leur vie de famille, leur santé mentale ou physique, ou surtout ont perdu beaucoup de temps à ne pas faire ce qu’ils auraient vraiment voulu.

Ne plus être aimé pour qui l’on est ?

Par exemple, une fois leur objectif financier ou de pouvoir atteint, ces personnes s’aperçoivent à regret que leurs relations personnelles comme professionnelles ou sociales sont devenues plus intéressées, qu’intéressantes ! Le prix à payer est de ne plus être apprécié pour ce que vous êtes mais pour l’intérêt que vous représentez pour l’autre. Un doute hante alors toute relation. Finalement, atteindre cette illusion de pseudo sécurité, crée une autre forme d’insécurité et de doute.

Alors à quoi bon courir après une illusion ?

Vu de l’extérieur, lorsque l’on observe certains individus dans une démarche commerciale, lors d’un entretient d’embauche, ou afin de faire partie d’un réseau d’influence, ou encore dans l’optique d’obtenir les faveurs d’un supérieur hiérarchique pour de se démarquer de son entourage ; on se demande jusqu’où nous sommes prêts à aller ? Jusqu’où sommes-nous prêts à jouer un rôle ? Respectons-nous alors nos valeurs profondes? Face à un employeur, un élu, une personne de pouvoir en général ; le ton de notre voix, la forme des échanges écrits, les comportements deviennent parfois risibles voire pitoyables !

C’est parfois même, l’âme de la personne qui se trouve vendue pour le fameux but sensé amener la sécurité. Alors que ce qui est sûre… c’est que la personne perd de la valeur à ses propres yeux, comme aux yeux de son entourage.

Cela nous concerne tous?

Du directeur contraint de trahir ses amis ou collègues afin de garder son poste. A la personne qui reste mariée pour sa situation de confort. Nous sommes tous concernés.

Comment ne pas tomber dans le piège de la manipulation et de la dépendance ?

Bien sûr « il ne suffit pas d’être pauvre, pour être honnête » comme le chantait Daniel Balavoine. Mais il faut rester lucide et bienveillant sur le coté pervers et manipulateur que représente le pouvoir : sur soi et envers les autres. Comment utilisez-vous votre pouvoir de séduction, celui de vos finances, de vos compétences, de vos relations ? Entretenez-vous des relations de dépendance ? C’est à dire, est-ce que vous faites en sorte que les gens aient besoin de vous, de vos ressources ou bien essayez-vous de rendre les gens libres ? Créez-vous des liens où les autres vous « doivent » en retour ?

Créez-vous des relations de manipulations ou de dépendances ?

A chaque instant, restons conscient du type de relation que nous entretenons. A la fin d’une vie, en regardant en arrière, serons-nous satisfaits ? Serons-nous aimés pour ce que nous sommes ? Ou pour la « sécurité ou les avantages » que nous procurons ? Car cela avilit le sécurisant comme le sécurisé ! Vous méritez de trouver la force de faire de votre vie ce que vous aimeriez vraiment et peut être d’aider les autres à faire de même.

Nicolas Proupain
Article paru dans le magasine Entreprendre juin 2015

Laisser une réponse